Nina Simone : porter sa musique comme un étendard

Publié le : 12/06/2017 15:19:03
Catégories : United Souls

Nina Simone : porter sa musique comme un étendard

UNITED SOULS a toujours voulu rendre hommage au rôle de la musique dans les luttes pour l’émancipation des peuples opprimés, et cet engagement rend la marque particulièrement sensible au combat qu’à mené Nina Simone pour les droits civiques.

Doté d’un style à part, peu adapté à la rigidité de l’enseignement classique imposé alors, elle sera reconnue bien trop tard par les structures établies. Elle n’en prouva pas moins son talent et l’importance d’avoir un message. Ce désir de dépasser les limites imposées, la conduira vers le jazz ou elle laissera exploser sa soif de liberté. Plus tard, encensée par les critiques, on ne lui pardonnera pourtant pas son engagement auprès de Luther King, ses chants subversifs comme Moon over alabama, Stranges fruits, ou encore le célèbre Mississippi Goddam!!. Révoltée par ce énième jugement moral de l’Amérique ségrégationniste, elle poussera plus loin la recherche de ses origines et la reconnaissance de la cause noire, jusqu’à immigrer au Libéria, en Afrique de l’ouest. Un temps apaisée par ce retour aux sources, elle remontera sur scène, à la demande du public pour un concert mythique au festival jazz de Montreux. Celui-ci sera l’occasion d’un discours poignant ou Nina Simone laisse transparaître toutes les blessures, la fragilité que lui ont amené son combat, mais malgré tout, cette volonté toujours présente de le transcender par son art.

Pour United Souls, Nina Simone restera celle qui a su influencer l’époque autant qu’elle fut marquée par sa violence. Le choix de lui rendre hommage,  avec l’un de nos design réalisé par la portraitiste Marie-Claire Laffaire, est le rappel que les combats, aussi durs soient-ils, trouvent leur échos et leur soulagement dans la musique. Et la voix de Nina Simone, puissante et profonde, accompagne l’engagement que nous prenons à notre tour, dans notre démarche artistique et humaine.

Comme à notre habitude, nous vous proposons de découvrir ce nouveau visuel United Souls en musique. Une collaboration avec Dr Wax, mélomane averti, animateur sur Radio Campus vous embarquons à bord du tourbillon de la musique Afro-américaine des années 50 à 80. Les années qui firent de la petite Eunice Kathleen Waymon,  la grande Nina Simone.

Pour accompagner la sortie du nouveau t-shirt United Souls à l'effigie de Nina Simone, voici une sélection musicale qui regroupe pour l'essentiel ces morceaux les plus militants.

« Work Song » est au Jazz vocal ce que « Chain Gang » de Sam Cooke est à la Soul Music, un hommage aux prisonniers noirs condamnés aux travaux forcés. « Mississippi Goddam » est le premier titre ouvertement militant de la chanteuse et pianiste, musique d'urgence, réaction véhémente au meurtre de Medgar Evers (membre du NAACP) et aux décès de quartes petites filles suite à un attentat du Ku Kux Klan contre une église de l'Alabama. Quoi de mieux après ce brûlot que « Old Jim Crow », dans lequel Nina Simone fait comprendre à son audience que les lois Jim Crow (arrêtés ségrégationnistes du sud des États-Unis) c'est terminé ! On passe ensuite à « Strange Fruit », reprise du classique de Billie Holiday et Lewis Allan (alias Abel Meeropol). Interprétation à fleur de peau pour ce morceau bouleversant où la métaphore renvoie aux lynchages et aux pendaisons des noirs américains, toujours dans ce sud raciste et ultra-violent. « Four Women » dresse les portraits de quartes femmes afro-américaines, une esclave, une métisse issue d'un viol coincée entre deux mondes, une prostitué, et enfin une femme descendante d'esclaves, dure et amère portant le poids de son héritage. Beaucoup plus enjoué, « I Wish I Knew How It Would Feel To Be Free » porte un espoir encore enchaîné mais la musique et le message de Nina Simone sublime l'état de fait. «Backlash Blues», écrit par le poète Langston Hughes, renvoie le gouvernement des États-Unis à son racisme institutionnel et critique au passage la guerre du Vietnam. Moment solennelle avec 'Why ?', chanson dédié à Martin Luther King peu après son assassinat. Nina Simone insiste sur la bienveillance et l'aspect pacifique du leader, « Que se passera t-il maintenant qu'il est décédé ? » C'est à toute une nation que la chanteuse s'adresse. « To Be Young Gifted And Black » titre écrit avec son ami le musicien Weldon Irvine et dédié a son amie décédée Lorraine Hansberry (une afro-féministe avant l'heure) deviendra un hit et sera repris par nombre d'artistes tel que Aretha Franklin. Pour clore cette sélection, j'ai choisi « Baltimore » en écho aux émeutes de 2015 qui avait embrasé la ville du Maryland quand Freddie Gray, afro-américain de 25 ans avait succombé à ses blessures suite à une arrestation et un traitement violent des forces de l'ordre.

Partager ce contenu

/*